Contributeurs > PIAFS : picorer ...

gwennseemelmoineau.jpg

PIAFS mérite bien son nom : la réalisation du code est du picorage, voire du détournement, de l'assemblage de logiciels libres existants. Nous sommes partis d'un besoin de dossier de santé partagé en famille qui nous apparaissait insatisfait et d'un a priori : le patrimoine du logiciel libre est si riche que l'on devrait y trouver notre bonheur.

Le besoin est d'organiser les documents relatifs à notre santé que nous possédons et créons au cours de nos vies, de les partager au sein d'un petit groupe de confiance et de décider à qui nous les montrons, ceci en toute confidentialité et sécurité.

Nous avons exploré différentes “solutions” libres disponibles. Notre approche est de choisir les logiciels en premier en fonction de leur structure interne d'abord et ensuite des interfaces, et l'assurance de pouvoir transporter au besoin nos documents ailleurs avec un autre logiciel. Finalement nous avons retenu un logiciel de gestion de galerie de photos qui gère des documents avec une gestion des accès appelée ACL (Access Control List). Il suffisait alors de l'adapter.

PIAFS mais avec piwigo : PIAFS/piwigo

Nous avons trouvé que le logiciel libre de galerie de photo, piwigo, possède de la plupart des fonctions requises, il est possible de l‘adapter et d‘organiser sa mise à disposition dans un serveur géré de manière responsable et sécuritaire. C‘est ce que PIAFS a commencé à réaliser pour spécialiser le logiciel et en même temps mettre en place les conditions économiques et techniques de mise à disposition du serveur pour une famille.

Le premier contributeur essentiel pour le code (involontaire mais consentant, c'est la conséquence de la libération de son code) est donc l'équipe de piwigo autour se son animateur Pierrick Le Gall, c'est pour cela que nous parlons du logiciel PIAFS/piwigo. Sans code, PIAFS n'existerait pas, c'est pour cela que nous appelons le logiciel PIAFS/piwigo, même si la communauté piwigo l’appellerait PIWIGO/piafs, ce qui du strict point de vue du code est légitime.

Mais PIAFS n'est pas qu'un logiciel que l'on peut télécharger, c'est un système d'information : un concept, un mode de fonctionnement, du service. En ce sens nous parlons de PIAFS sans parler de piwigo, on aurait en effet pu utiliser un autre logiciel.

Pour la petite histoire l'annonce de l'initiative de PIAFS à piwigo n'a pas soulevé d'intérêt particulier. C'est naturel, en effet il n'est pas plus facile de détacher PIAFS de l'image habituelle d'un dossier médical pensé du point de vue des médecins, que de détacher piwigo de son domaine, les galeries de photo.

Linuq

Tout projet de logiciel libre doit être animé par une organisation (ou quelqu'un) qui assure que le logiciel vit. Ce peut être l'instigateur du logiciel, un groupe d'utilisateur, une entreprise qui a développé un modèle d'affaires utilisant le logiciel, une fondation, un regroupement structuré d'utilisateurs, ou toute autre structure propre à rassurer les utilisateurs sur la pérennité du logiciel.

Linuq en tant qu'OBSL rattachée au service de loisirs de la ville de Québec avec comme mission de promouvoir le logiciel libre peut jouer ce rôle. Comme Daniel Pascot, initiateurs de ce projet en compagnie de Serge Martel, est depuis bien des années impliqué dans le CA de linuq, cela s'est fait naturellement.

Ldemarrre.jpginuq, c'est comme une manivelle qui fait démarrer le moteur

Le rôle de Linuq est limité, le code utilisé est celui de piwigo, les serveurs doivent être opérés par des hébergeurs locaux, si le projet réussit il n'y aura plus besoin de linuq, la communauté piwigo et les fournisseurs d'hébergement avec le concours des utilisateurs assureront naturellement la pérennité du service PIAFS. En fait, un logiciel libre vit tant que ses utilisateurs le veulent et lui en assurent les moyens.

LinuQ est un organisme incorporé à but non lucratif (OSBL) connu sous le nom « Corporation des usagers des systèmes ouverts de Québec » (CUSOQ) qui existe depuis plus de 12 ans. Il est basé dans la ville de Québec (province de Québec, Canada). Elle a pour vocation de promouvoir et vulgariser les logiciels libres (« open source ») dans la ville de Québec, tout en permettant aux gens intéressés d’échanger leurs points de vue, de partager leurs connaissances et leurs expériences.

https://linuq.org/qui-sommes-nous/

Contributeurs de PIAFS

  • Pierre Delagrave : dont les conseils et le support nous ont permis de réellement passer à l'action reconnaissances et dotations
  • Linuq :
    • Daniel Pascot gère et promeut le projet, anime le wiki
    • Miguel Ross et Dario Gomez suite à leur participation au Hacking Health
    • Sylvianne Bonnet teste et monte les scénarios d'usage
    • Gabriela Nino de Rivera contribue au paramétrage de l'interface
  • F.-Nicola Demers professeur au Cégep de Ste-Foy et 3 étudiants en projet d'une session pour des extensions du code, ont adpté et développé des plugins
    • Justin Landry
    • Laurent Blanc Pattin
    • Jean-Sébastien Perreault
  • Benoit Vézina a assiste (puissamnent !) les étudiants pour monter l'infrastructure docker et rancher
  • Luc Dalpé et Pierre Dalpé de Port-ALL Solutions Inc. qui fournit l'hébergement pour le logiciel et le wiki
  • Les collègues chercheurs qui utilisent et motivent le projet
    • Josianne Marsan
    • Luc Audebrand
    • Fredérick Rochette
    • et d'autres qui se joignent au projet