Nos données numériques et personnelles

La société numérique repose sur des données, les logiciels sont le moyen. Ce qui crée la valeur ce sont les données, pas le logiciel. L'enjeu des données, s'il n'est pas nouveau, a pris une nouvelle dimension avec l'explosion des capacités de stockage, de communication et de traitement des données une fois numérisées.
Actuellement, nos données personnelles numérisées ont une valeur dont nous ne bénéficions pas pleinement. La perte de leur contrôle peut entraîner la perte de notre vie privée et de nos libertés qui en découlent. Mais malheureusement nous sommes en train de laisser le contrôle de nos données à des multinationales sans que la plupart d'entre nous en soient conscients. Nous leur en abandonnons le bénéfice et nous mettons en danger notre vie privée.

L’extraction et l’analyse des données massives représente l’Eldorado des modèles économiques d’Internet. Pour une grande partie, ces données proviennent de chacun d’entre nous. Profilage, surveillance, contrôle : en utilisant une foule de services et de produits, gratuits ou payants, nous dévoilons toujours un peu plus nos intimités numériques.
Aujourd’hui, pouvons-nous encore contrôler nos données ? Est-ce à l’État ou aux citoyens de construire et
défendre leurs souverainetés numériques ? Le logiciel libre permet-il de nous rendre autonomes et d’utiliser des outils respectueux de nos données personnelles ? Les réponses à ces questions sont parfois contradictoires . (présentation de Numérique: reprendre le contrôle que nous conseillons de lire).

Mais nous montent, par leurs expériences et réflexions, les contributeurs au petit ouvrage cité ci-dessus, c'est à nous de le faire. Les multinationales ne limiterons pas leur ambitions et les gouvernements ne sont plus capables de les contraindre.

PIAFS est une réponse locale à cette problématique globale : oui nous avons les moyens domaine par domaine de reprendre en main nos données. Au moins en ce qui nous concerne directement. Qui plus est dans un domaine crucial, la santé, pour lequel les organisations publiques et privées n'ont pas encore résolu de manière satisfaisante le problème de l'accès aux données à cause de la complexité et surtout de la sensibilité des données de santé.

Ce n'est pas le logiciel qui est critique, c'est la façon de l'utiliser.

Logiciel et serveurs

Le contrôle de nos données passe par le contrôle du logiciel et de sa mise en oeuvre, or bien souvent nous ne connaissons pas ce qui se passe dans les serveurs où nous les laissons. Nous utilisons un service gratuit sans nous poser la question des usages qui seront faits de nos données personnelles, nous n'avons pas idée de leur nombre et nature ainsi que de leur valeur.
Pour assurer un contrôle total des informations, il faut avoir confiance dans le code, c‘est à dire avoir l‘assurance que le logiciel fait bien ce que l‘on veut et pas plus. Pour cela il faut que le logiciel soit accessible à tous ceux qui veulent le lire, eux-mêmes ou par des tiers de confiance, c‘est ce que garantit le logiciel libre. Mais encore faut-il avoir aussi confiance dans l‘hébergement et connaître le code qui y est utilisé. Cela repose sur les engagements et le modèle d‘affaires des propriétaires des serveurs. Il n’y a personne qui puisse offrir durablement un service d’hébergement par pure charité. S’il offre un service gratuit c’est qu’il a une autre source de financement que la tarification directe aux utilisateurs.


Il existe plusieurs modes de financement, mais celui qui garantit la confidentialité et le respect de la vie privée repose sur le respect d’une convention et sur la facturation directe ou indirecte (incluse dans un portefeuille de services) du coût de fonctionnement assurant la rentabilité du fournisseur de service avec ou sans but lucratif. C'est ce que propose PIAFS.


Attention, ne pas confondre la maîtrise de nos données et la protection de ces données. La protection contre le vol et l'intrusion est un problème technique dont il faut se préoccuper, les solutions existent et il faut les utiliser. Le contrôle des données concerne leur propriété et les droits d'usage.


Liens vers des références sur la vie privée dans la société numérique qui nous ont inspiré

Coût de l'hébergement

Par hébergement on entend ici le stockage de données de telle sorte :

  • qu'elles soient accessibles par internet
  • qu'elles soient sécurisées
    • contre les intrusions
    • contre les pertes accidentelles

Pourquoi se poser la question de l'hébergement parce que l'hébergement est un service d'usage d'un serveur qu'il faut d'une manière ou une autre financer. Le coût d'hébergement zéro totalement gratuit n'est pas possible,

Il y a plusieurs options pour prendre contrôle de l'hébergement d'un serveur personnel, chacune a un coût et suivant nos capacités des exigences, des avantages et des inconvénients, c'est ce que l'on explore ici.

Petit survol des coûts